Movavi Photo Editor

  • Restauration d'images avec des réseaux neuronaux

  • Suppression efficace des objets et de l'arrière-plan

  • Amélioration automatique des photos en un clic

  • Interface conviviale avec conseils

Raster ou vecteur : quelle est la différence ?

Elinor Zucchet Édité par Elinor Zucchet

Raster ou vectoriel ? C'est un dilemme auquel même les photographes, les graphistes ou les webmasters les plus expérimentés sont confrontés de temps à autre. Si vous êtes un novice dans ces domaines et que vous vous trouvez dans une situation aussi délicate, ne vous inquiétez pas. Prenez plutôt le temps de bien comprendre ce que chaque format de fichier apporte. Pendant que vous y êtes, assurez-vous également d'obtenir un convertisseur vidéo de haute qualité comme celui de Movavi pour une conversion de fichiers plus simple. Si vous comprenez bien les avantages de chaque format, vous pourrez choisir celui qui convient le mieux à votre projet. Il vous sera également plus facile d'expliquer à un client pourquoi il n'est pas possible d'agrandir sa photo de famille ordinaire en une toile de trois mètres. Heureusement, vous n'avez pas besoin de vous déplacer, car vous trouverez ci-dessous tout ce que vous devez savoir sur les images matricielles et vectorielles.

Vecteur ou trame : Ce que vous devez savoir

Avant d'en venir aux différences, qu'est-ce qu'une image vectorielle ou matricielle ? Jetez un coup d'œil à la décomposition de chacune d'elles ci-dessous.

Formats de trame

Si vous utilisez Internet tous les jours, vous rencontrez quotidiennement des graphiques matriciels. Également connue sous le nom de bitmap, une image matricielle est un graphique composé de milliers, voire de millions, de points colorés appelés pixels. Dans la plupart des cas, ces pixels sont de forme carrée, régulièrement espacés, et chacun d'eux porte une teinte spécifique, qui contribue à l'aspect vif et détaillé de l'image.

Parmi les formats matriciels les plus courants figurent les suivants :

  • JPEG

  • GIF

  • BMP

  • TIFF

Si les graphiques matriciels sont populaires, il est essentiel de noter qu'en raison de leur structure en pixels, ils ont tendance à être granuleux ou flous lorsqu'ils sont redimensionnés ou agrandis. Lorsque vous effectuez un zoom ou un agrandissement, vous forcez pratiquement votre appareil à créer des pixels inexistants, d'où la pixellisation.

La résolution d'une image tramée est toutefois dictée par le nombre de pixels par pouce. Ainsi, plus il y a de pixels par pouce (PPI), meilleure est la résolution et vice versa. Par conséquent, pour que vos images matricielles soient de la meilleure qualité possible, utilisez plus de pixels. Vous aurez néanmoins besoin d'un disque plus grand car plus de pixels dans une image signifie qu'elle utilisera plus d'espace disque. Par conséquent, si l'espace est un problème pour vous, il serait sage de réduire la taille de vos images.

Si, d'un côté, c'est un inconvénient, d'un autre côté, la structure en pixels d'une image tramée est également un avantage car elle peut être réduite pour s'adapter aux applications qui nécessitent des images peu détaillées. Cela explique pourquoi elles sont une option privilégiée lorsqu'il s'agit d'applications web.

Applications matricielles

Les graphiques rastérisés sont un choix plus populaire dans les applications non linéaires, comme la photographie numérique. Là encore, cela est dû à leur structure basée sur les pixels. Elle permet au photographe ou au concepteur de contrôler le résultat final, car il peut modifier chacun des pixels pour obtenir l'effet qu'il souhaite.

Vous trouverez donc des images matricielles sur Internet et dans les publications numériques. Lorsqu'elles sont utilisées pour l'impression, par exemple dans des magazines ou des livres, elles sont souvent imprimées à un PPI élevé pour que le résultat soit d'une qualité irréprochable. Le selfie que vous venez de prendre est un excellent exemple d'image matricielle.

Graphiques vectoriels

Les données vectorielles sont souvent constituées de lignes, de formes et de courbes diverses. La résolution des images vectorielles est souvent dictée par des équations mathématiques. C'est pourquoi vous entendrez parfois quelqu'un parler des lignes, des formes et des courbes d'un graphique vectoriel comme de sommets et de chemins. Néanmoins, ne vous inquiétez pas, cela ne signifie pas que vous aurez affaire à des calculs mathématiques pendant l'édition. Cela signifie simplement que votre image conservera sa qualité, quelle que soit la façon dont vous l'agrandissez. Par ailleurs, vous n'avez pas à vous soucier de l'espace supplémentaire, car même agrandie, une image vectorielle utilise relativement moins d'espace.

Les formats vectoriels courants sont les suivants :

  • SVG

  • AI

  • EPS

Les images vectorielles sont plus courantes dans les applications de dessin au trait, comme la conception de logos. Cela s'explique par le fait que ces projets sont moins détaillés et font souvent l'objet de modifications régulières. Par exemple, en fonction de son utilisation, un logo d'entreprise doit être redimensionné de temps en temps. Cela serait impossible avec un format matriciel. Un exemple de conception vectorielle est la carte de visite que vous donnez à vos clients chaque fois que l'occasion se présente.

Différence entre raster et vecteur

Maintenant que vous connaissez les principales caractéristiques de chaque format, quelles sont les principales différences entre les formats bitmap et vectoriel ? Lisez la suite pour le savoir.

Art pixellisé ou art vectoriel

L'une des principales différences entre les deux formats est leur structure. Les images matricielles sont composées d'un nombre fini de pixels. L'art vectoriel, en revanche, est profondément ancré dans les équations mathématiques ou les formes géométriques ; ses données sont donc davantage constituées de lignes, de points et de polygones.

Bitmap vs. vecteur : Évolutivité

Une autre différence essentielle réside dans l'évolutivité. Une image matricielle, comme nous l'avons déjà mentionné, dépend de la résolution. Elle ne peut donc pas être mise à l'échelle sans perdre sa qualité. En d'autres termes, plus elle est petite, meilleure est sa résolution et vice versa. Si vous souhaitez agrandir une image matricielle, vous devez utiliser plus de pixels et, par conséquent, plus d'espace.

Une image vectorielle, en revanche, est indépendante de la résolution. Elle s'affiche donc à n'importe quelle capacité de résolution de l'imprimante ou du périphérique de sortie. Vous pouvez donc adapter un graphique vectoriel à la taille que vous avez en tête, sans compromettre la qualité. En outre, comme il ne contient pas d'innombrables pixels, un fichier vectoriel a tendance à occuper moins d'espace.

Trame ou vecteur ? Présentations graphiques dans la vie réelle

Comme nous l'avons mentionné précédemment, chaque pixel d'une image tramée contient une teinte ou une nuance spécifique, qui contribue à l'aspect général et détaillé de la photo. Ainsi, lorsque le PPI est correct, une image bitmap combine souvent un ensemble de mélanges de couleurs, de gradients, d'ombres et de nuances visuellement parfaits, ce qui permet d'obtenir des présentations graphiques détaillées et de haute qualité.

Il est néanmoins presque impossible d'obtenir une représentation graphique réelle dans une image vectorielle. En effet, vous devrez créer une nouvelle forme à chaque fois que vous aurez besoin d'effectuer un léger changement de couleur ou d'ombre. Ainsi, s'il est possible de transformer une image vectorielle en une photographie, il vous faudra pour cela des heures de travail acharné et les résultats ne seront pas aussi bons. Les données vectorielles sont donc parfaites lorsque vous devez créer de simples dégradés de couleurs.

Vecteur vs. bitmap : Compatibilité

Les fichiers vectoriels natifs ne peuvent pas être édités avec n'importe quel éditeur que vous rencontrez. Ils nécessitent un programme vectoriel ou un convertisseur vidéo de haute qualité comme Movavi. Ainsi, en matière de compatibilité, les images matricielles sont une option plus appropriée car elles peuvent être facilement partagées et modifiées dans de nombreux programmes.

Tableau comparatif vecteur/raster

Paramètre de comparaison

Raster

Vecteur

Base d'images

Basé sur les pixels : consiste en des pixels individuels

Basé sur des vecteurs : consiste en des primitives géométriques, définies par des formules mathématiques.

Évolutivité

Faible : les images matricielles dépendent de la résolution.

Élevé : les images vectorielles sont indépendantes de la résolution.

Taille du fichier

Relativement grande

Relativement faible

Raster ou vecteur : Lequel vous convient le mieux ?

Comme nous l'avons vu, les deux formats de fichiers présentent des avantages et des inconvénients et sont plus efficaces dans certaines situations que dans d'autres. Par conséquent, que vous décidiez d'utiliser un format vectoriel ou matriciel, tout dépend de la nature de votre travail. Par exemple, si la plupart de vos travaux tournent autour de la photographie numérique, les formats de fichiers matriciels sont faits pour vous. En revanche, si votre projet nécessite un minimum de détails et peut être redimensionné à l'avenir, les images vectorielles vous conviennent mieux. Quel que soit le format qui vous intéresse, il est également judicieux de disposer d'un programme de qualité pour la conversion des médias, tel que Movavi Video Converter.

Movavi Photo Editor

Améliorez facilement les images et obtenez des résultats professionnels en un clin d'œil.

*La version gratuite de Movavi Photo Editor comporte les restrictions suivantes : vous pouvez enregistrer jusqu'à 10 images avec un filigrane ajouté et les captures d'écran sont désactivées.

Inscrivez-vous pour recevoir des actualités et des offres spéciales