PAL ou NTSC : quelle est la différence ?

  • NTSC et PAL : définitions
  • Différence entre les formats
  • Utilisation de nos jours
  • Régions d’utilisation

2019-03-21

PAL, SECAM ou NTSC : différence

Il y a de nombreuses différentes normes pour chaque produit sur le marché, parfois contradictoires. La télévision avec ses trois normes – NTSC, PAL, et SECAM – ne fait pas exception. Dans cet article, nous allons explorer les deux premières de manière plus détaillée.

PAL ou NTSC – Lequel est le meilleur ?

Voyons tout d’abord ce que les normes NTSC et PAL signifient.

NTSC (« National Television Standard Committee ») est un système de codage de couleurs analogique utilisé dans les lecteurs de DVD et, jusqu’à récemment, la télédiffusion en Amérique du Nord. Dans les années 1950, la télévision couleur a commencé à remplacer le noir et blanc, rendant obsolète l’ancienne norme technique. À l’époque, les sociétés de radiodiffusion américaines utilisaient différentes méthodes pour coder les couleurs, en conflit les unes avec les autres. En 1953, une nouvelle norme de télévision est introduite par le Comité du système de télévision nationale : « NTSC », un format développé pour être compatible avec la plupart des téléviseurs du pays, qu’ils soient en couleur ou en noir et blanc. Même si aujourd’hui les chaînes de télévision modernes sont numériques, le nombre de lignes de résolution et la fréquence d’images qu’elles utilisent sont identiques à ceux établis par le format NTSC.

PAL (« Phase Alternating Line ») est un autre système pour la télévision couleur analogique, également utilisé dans les lecteurs DVD et Blu-ray. Conçu à la fin des années 1950 en Allemagne, le format PAL était censé remédier à certaines faiblesses du format NTSC, comme l’instabilité du signal dans de mauvaises conditions météorologiques, un problème particulièrement important pour les radiodiffuseurs européens. La nouvelle norme visait à résoudre cette question en inversant une ligne sur deux du signal TV et en éliminant ainsi les erreurs. PAL fournissait également la fréquence d’image localement requise – 50 Hz. Contrairement à NTSC, ce format est toujours utilisé pour la radiodiffusion dans les pays où il a été adopté.

Il existe également un troisième système appelé SECAM (« Séquentiel couleur à mémoire ») développé en France comme une alternative à NTSC et utilisé localement et en Europe de l’Est.

Quelle est la différence entre PAL et NTSC ?

La différence principale entre les deux normes est la fréquence IPS (images par seconde) – 29,97 pour NTSC et 25 pour PAL. La fréquence originale de 30 IPS du NTSC était conçue pour les images en noir et blanc, pour 60 Hz. Lors de l’apparition de la couleur, les téléviseurs en noir et blanc ne pouvaient pas interpréter correctement les signaux de couleur et de luminosité et afficher des images correctes. Pour résoudre ce problème, un signal de chrominance supplémentaire fut ajouté entre les oscillations du signal de luminance. Ce signal est ignoré par les téléviseurs noir et blanc et affiché correctement par les téléviseurs couleur à l’aide d’un adaptateur spécial. Il augmente la durée requise pour transférer les images, soit la fréquence IPS est réduite de 30 à 29,97. Les régions avec PAL utilisent une fréquence de courant différente – 50 Hz, ce qui explique la fréquence IPS différente pour PAL.

Une autre différence importante est le nombre de lignes de résolution utilisées par chacune des normes. NTSC utilise 525 lignes, avec 480 visibles (appelé 480i). Pour PAL, ce paramètre est de 625 lignes, 576 étant visibles (576i). Dans un signal vidéo PAL, la phase d’information de couleur est inversée avec chaque ligne (comme son nom l’indique, « Phase Alternating Line »). Cette inversion entraîne une correction automatique des erreurs de phase lors de la transmission du signal, pour reproduire une image de plus haute fidélité. Néanmoins, une certaine résolution de couleur verticale est perdue lors de ce processus, et les couleurs sur les lignes adjacentes ont tendance à se flouter, bien que d’une manière imperceptible par l’œil humain.

Sur les DVD, sans codage du signal basé sur les ondes porteuses, les différences de fréquences et de lignes ne sont pas prises en compte : seules le sont la fréquence d’images et la résolution. Les données vidéo sur DVD sont stockées avec différentes fréquences d’images (24, 25 ou 30 ips), et différentes résolutions (720 x 480 pixels pour NTSC et 720 x 576 pixels pour PAL). Elles sont lues par un lecteur de DVD et formatées pour être présentées sur un téléviseur particulier – NTSC ou PAL. En fait, les disques vidéo numériques PAL, avec une résolution plus élevée, semblent avoir un avantage sur les disques NTSC. Il en va de même pour les lecteurs VHS, les caméras GoPro et d’autres appareils PAL/NTSC.

Vous connaissez maintenant la différence entre les normes PAL et NTSC.

Pourquoi ces normes sont-elles toujours utilisées ?

Le monde a bien changé depuis les années 1950, et les problèmes qui ont entraînés le développement de ces normes de télévision n’existent plus. Cependant, les disques DVD et Blu-ray, et bien d’autres médias sont toujours étiquetés PAL ou NTSC, et les résolutions, fréquences et autres paramètres définis par ces normes sont toujours utilisés dans les téléviseurs et les écrans modernes.

La raison principale pour ceci est l’application des lois nationales sur les droits d’auteur. L’utilisation de divers formats vidéo constitue un niveau de protection supplémentaire, pour empêcher la distribution illégale de films, d’émissions de TV et de jeux vidéo dans les pays où ils ne sont pas destinés. Cette utilisation de formats régionaux est si bien établie que les zones de distribution respectives des produits électroniques sont souvent appelées régions NTSC et PAL, bien que les logiciels eux-mêmes fonctionnent parfaitement sur tous les types de moniteurs.

Où sont les normes NTSC et PAL utilisées ?

Les normes sont limitées à certaines parties du monde. NTSC se trouve principalement en Amérique du Nord, dans certains pays d’Amérique du Sud, aux Philippines, au Myanmar, à Taïwan, en Corée du Sud et au Japon. PAL est beaucoup plus répandu, et est utilisé dans la plupart des pays de l’Europe occidentale, la Chine, l’Inde, l’Australie, la plupart des pays d’Afrique et ailleurs. SECAM, le troisième système, est utilisé dans d’autres pays d’Afrique, la Russie, et la France.

La carte ci-dessous affiche la distribution des formats vidéo NTSC, PAL et SECAM.

NTSC ou PAL – lequel choisir ?

Soit finalement, NTSC vs PAL – lequel est le meilleur ? La réponse à cette question dépend principalement de votre région et celle de votre audience. Si vous créez des vidéos pour une audience mondiale, optez pour NTSC : la plupart des lecteurs DVD et des magnétoscopes PAL peuvent lire les vidéos NTSC, alors que les plates-formes NTSC ne peuvent pas décoder les contenus PAL.

Comment convertir des fichiers entre NTSC et PAL ?

Que faire si votre vidéo n’utilise pas la bonne norme ? La solution la plus pratique est de modifier la norme avec un programme de conversion vidéo. Tous les convertisseurs vidéo n’offrent pas cette option, mais vous pouvez utiliser Movavi Video Converter pour ceci. Installez le programme, ajoutez votre vidéo, et choisissez simplement l’option correcte (NTSC ou PAL).

Voulez-vous en savoir plus ? Consultez le guide ci-dessous pour apprendre comment convertir NTSC en PAL et vice versa avec Movavi Video Converter.

Movavi Video Converter

Tous vos fichiers multimédias dans le format désiré !

  • Convertir des fichiers vidéo, audio, DVD et image
  • Bénéficier de conversions super rapides sans perte de qualité
  • Améliorer la qualité, ajuster le son, combiner des fichiers avant de convertir
  • Enregistrer des clips vidéo et audio pour appareils mobiles